jeudi 14 août 2014

le vent





Je me perds et m'égare

Me révèle et chante.

*

Et me voici à terre gisante

Toi, le vent, parti ailleurs,

Ta proie abandonnée.

*

Ainsi  nos amours

S'enfuient et meurent

Un air qui passe

Sans portée

Tel un rêve brisé.



2 commentaires:

  1. Le rêve se brise
    le vent l'emporte
    égarement

    RépondreSupprimer
  2. Inconstant Charmeur
    Le vent souffle ses murmures
    Vent fou... Rêves envolés

    RépondreSupprimer