mercredi 12 septembre 2012

( 45 )

9 juin


     Il pense : le souvenir - si, aujourd'hui, c'est la seule chose à espérer qui subsiste, qu'elle soit refuge, secours, le seul recours - il faut qu'il soit à la mesure de son objet : magnifié et généreux. Une exaltation qui perdure.

     Il pense : j'ai atteint le plus profond. Qui est une sensation nouvelle. Je ne peux, ne pourrai, oublier.

3 commentaires:

  1. L'oubli....les pensées sont rebelles, vouloir n'est pas pouvoir...
    Belle fin de journée Pierre
    Bisous

    RépondreSupprimer