samedi 30 juin 2012

( 10 )

19 mai

La couleur de ses yeux ? Bleus, je m'en souviendrais. Je l'aurais remarqué comme verts.
Pers, peut-être.

Le mirage de la beauté. La beauté de hasard, de surcroît. Essence et non essentiellement de nature. Elle se cultive.

Ainsi de toute la journée, je n'aurais cessé un instant de penser à toi moi qui craignait tant de devoir noter un certain détachement.

Ce que je désire :


" l'Aimer vrai : ne plus se demander si on aime davantage qu'on est aimé. " Claude Roy, L'Étonnement du voyageur.

Suite de la lecture et qui me ramène à toi :


" Deux façons de n'avoir rien à se dire : le désaccord parfait ou l'accord presque si parfait qu'on semble s'être déjà tout dit, qu'on s'entend à demi-mot, ou sans aucun mot. " Claude Roy, op. cit.

Une telle œuvre ! Et comment peut-elle être, pourrait-elle être défigurée dépareillée d'un défaut d'une tare  et qui serait injure à nos rêves ? Ce serait un déni à la beauté.

Et plus la journée s'étire et touche à son terme et plus ta pensée m'obsède. Distant ce matin, je suis ce soir comme au premier jour sous le charme. Obscur attrait. Surprenante lumière. Je ne sais. Souffrance.





3 commentaires:

  1. Respect cher Monsieur.
    C'est beau ... terriblement beau.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est terriblement beau, en effet... "Mémoire du silence" a trouvé les termes exacts...

    RépondreSupprimer